Aller au contenu. | Aller à la navigation

Des cimetières entretenus sans pesticides
Sections
Vous êtes ici : Accueil commune Environnement Des cimetières entretenus sans pesticides

Des cimetières entretenus sans pesticides

Depuis le 1er juin 2019, l’utilisation de pesticides dans les espaces publics est strictement interdite. A Chapelle-lez-Herlaimont, depuis 2014, l’usage de ces produits dangereux pour la santé et l’environnement a diminué progressivement, pour arriver au zéro pesticide aujourd’hui.

Ce type de gestion (sans pesticides) requiert certains ajustements quant aux méthodes d’entretien utilisées (désherbage mécanique ou thermique, végétalisation de certaines surfaces en gravier, mise en place de plantes couvre-sols dans les espaces inter-tombes ou de paillage dans les parterres, Etc.). Les moyens humains et financiers nécessaires peuvent être conséquents, surtout les premières années, c’est pourquoi les aménagements se font progressivement et une certaine tolérance face aux herbes sauvages est requise.
Ainsi, de nombreuses communes ont choisi de faire en sorte que ce changement de mode de gestion devienne une opportunité en invitant la nature à prendre place au sein de leurs cimetières (plantation d’arbres, semis de prairies fleuries, aménagement de parterres de plantes vivaces, installation d’hôtels à insectes, création de mares ,…), leur donnant plus un aspect de parc où les gens peuvent venir se recueillir ou se ressourcer, au contact de la nature.

 

 

 

 

 

 

cimetieres1.png        cimetieres2.png

Cimetières végétalisés d’Hastière et de Léglise ©Adalia 2.0


cimetieres3.png          cimetieres4.png

Cimetière de Gelbressée (Namur) avant et après végétalisation ©ville de Namur

Afin de parvenir à la suppression de l’usage des pesticides dans les cimetières, de nombreuses communes choisissent d’enherber certaines allées de graviers plutôt que de les désherber.
L’aménagement du cimetière de Godarville sera ainsi le premier à être repensé en tenant compte de la gestion sans pesticides. Dans les espaces entre-tombes souvent trop étroits pour le passage d’une tondeuse, des plantes couvre-sols ou des vivaces sont parfois installées (sédum, persicaires, heuchères, géraniums vivaces, Etc.). Ces techniques permettent de limiter l’entretien et donnent un aspect esthétique intéressant à ces lieux souvent fortement minéralisés.

 cimetieres5.png           cimetieres6.png

Sedum entre-tombe au cimetière de Nivelle et entre deux rangées de monuments funéraires au cimetière de Sainte-Walburge (Liège) ©Adalia 2.0

Le résultat est souvent très esthétique et apprécié par les citoyens des communes ayant déjà opté pour la végétalisation de leurs cimetières. Seulement, il est nécessaire de s’armer d’un peu de patience et accepter le fait qu’il y ait quelques plantes indésirables çà et là avant que l’entièreté des cimetières et autres espaces publics soient aménagés en fonction de leur gestion future, plus naturelle.

 

cimetieres7.png            cimetieres8.png

Cimetière de Mesvin (Mons) avant et après végétalisation de la pelouse d’honneur ©ville de Mons

Tous ces efforts pour embellir ces espaces de recueillement auront un impact encore plus important si les familles collaborent avec nous en entretenant leurs tombes et abords. Grâce à vos efforts, nous pourrons amener un aspect visuel plus agréable aux cimetières et invitant à une meilleure communion avec nos êtres chers. C’est aussi avec votre implication qu’un résultat final sera atteint et accepté par tous.

Actions sur le document